Les principes physiques de base de l’isolation acoustique 

La technologie fait certes des progrès, voire parfois des avancées à pas de géant, mais la physique garde quelques principes qu'il faut connaître afin de pouvoir organiser ses travaux ou sa rénovation correctement. Grâce aux quelques lignes ci-dessous, pas de mauvaises surprises !
Il y a trois principes physiques qui gouvernent le son et, plus précisément, la circulation du son.

1- Plus c’est lourd, plus ça isole.
À épaisseur égale, un mur en béton coulé dans un coffrage, aussi appelé béton banché, fournira une isolation bien meilleure qu’un mur en brique creuse.
2- Là où passe l’air, passe le bruit.
Fenêtres, bas de portes, coffres de volets roulants, entrées d’air sont autant de sources de mauvaise étanchéité qu’il convient de ne pas négliger pour obtenir une isolation satisfaisante.
3- L’aspect de surface.
Une cloison ou mur dont la surface est parfaitement lisse a des propriétés d’isolation acoustique moindre qu’un mur au revêtement irrégulier. Pensez aux studios d’enregistrement…
Photo de gauche 
 
Photo de droite 
Quelques choses à savoir avant de faire des travaux d’isolation acoustique chez vous :
 
1- Les matériaux isolants sont lourds : faites attention à ne pas surcharger les structures
2- Si elles sont trop basses, les hauteurs sous plafond peuvent limiter les possibilités d’isolation par le plafond ou le plancher…
3- Des travaux tels que le changement de revêtement de sol, l’installation d’équipements sanitaires, et certains travaux d’embellissement peuvent détériorer l’isolation acoustique.
4- La meilleure isolation au bruit se fait dans la pièce qui émet le bruit ! Néanmoins ce n’est pas toujours possible (ah, les voisins !) et le local de réception peut ne pas être suffisamment grand pour accueillir les améliorations…
5- Le plus important : avant tous travaux d’amélioration acoustique, faites appel à un spécialiste qui identifiera les sources de bruit et leur cheminement, et déterminera les travaux à réaliser… par ordre de priorité.
 
Cet article a été réalisé avec le concours du Centre d’information sur le Bruit