Le bruit qui court ! Gros travaux et isolation acoustique 

En janvier 2017, la Cour d’appel de Paris rendait un jugement sur une affaire de voisinage liée au bruit… d’une cuisine(1) ! L’histoire peut paraître farfelue, mais les désagréments subis par le voisinage étaient bien réels. Dans cette « affaire », des travaux de déplacement et d’extension d’une cuisine, incluant un changement de revêtement de sol, ont modifié totalement l’isolement acoustique d’origine… et provoqué l’ire des habitants du dessous ! Alors comment préparer vos travaux ou la rénovation de pièces considérées comme bruyantes pour ne pas avoir toute la copropriété sur le dos ?

Comme le souligne le Centre d’information sur le Bruit, « la réalisation de travaux sans les conseils d’un spécialiste, peut entraîner une dégradation de l’isolement acoustique initial d’un appartement. »
• Avant tout travaux d’envergure desdites pièces, il est recommandé de vous s’adresser à un acousticien(2) afin qu’il procède à des mesures : celles-ci viseront à établir l’isolement acoustique de départ de votre logement. Selon la nature des travaux envisagés et vos envies, ce professionnel pourra faire des préconisations sur les matériaux et revêtements à utiliser afin de ne pas détériorer l’isolation acoustique existante voire de l’améliorer et même assurer un suivi des travaux. Considérant que la tendance est au remplacement des moquettes par des sols durs, la question se pose réellement !
En effet, comme le précise Maître Christophe Sanson, avocat au Barreau des Hauts-de-Seine, dans la note de commentaire de cette décision de justice, « une dégradation de plus de 7 décibels dans certaines bandes d’octaves peut […] être considérée comme significative et ainsi être suffisante pour engager, sur le fondement du trouble anormal de voisinage, la responsabilité de son auteur.»
Photo de gauche 
 
Photo de droite 
• Considérant l’emplacement des travaux par rapport à vos voisins, il convient, et c’est du bon sens, de veiller à ne pas superposer des pièces aux affectations respectives diamétralement opposées : agrandir ou, pire, déplacer votre salon au dessus de leur chambre à coucher est à proscrire. Dans un soucis d’entente cordiale, demandez leur comment sont disposées les pièces, préalablement aux travaux cela s’entend !
Pour que vos projets de rénovation se passent en silence… suivez bien ces deux recommandations.
 
(1) Arrêt de la cour d’appel de Paris du 29 novembre 2017, Madame S. contre Mme V., RG n° 17/XXXXX.
(2) Liste disponible sur demande auprès du le Centre d’information sur le Bruit
 
Cet article a été rédigé avec le concours du Centre d’Information sur le Bruit, www.bruit.fr